• Camps de concentration

    Le vocable camp de concentration apparut lors de la Seconde guerre des Boers en Afrique du Sud, fin du XIXème siècle, avec l'apparition du fil de fer barbelé. La IIIème guerre mondiale "popularisa" ce vocable.

    Dire que l'Allemagne nazie n'était qu'un vaste camp de concentration me parait à peine exagéré : tout le territoire allemand, puis les territoires occupés, virent pousser des camps de plus ou moins grande importance. Il suffit de voir la carte des camps (nombre de kommandos n'y sont pas portés) pour prendre conscience du maillage concentrationnaire de l'Europe.
    Dès la prise du pouvoir par les nazis, des camps furent bâtis pour accueillir les ennemis "intérieurs"du régime. Ces camps eurent une courte durée de vie pour la plupart et ils furent construits avant la création de "l'inspection des camps de concentration" sous autorité de la SS.
    La plupart furent fermés ou changèrent de finalité au début de la 2ème guerre mondiale.
    Certains historiens considèrent que les deux 1er camps créés furent Oranienburg et Dachau (mars 1933).
    Dachau est le seul camp de cette période qui restera ouvert jusqu'à la fin de la guerre. Il servira de modèle d'organisation à tous les autres camps de concentration.
    Je tiens à citer le camp de Börgermoor car c'est dans ce camp qu'est né ce qui allait devenir le chant des déportés à travers tous les camps, y compris à Auschwitz : le Chant des Marais (Moorsoldatenlied).
    Si certains camps de concentration ont leur chambre à gaz, celles-ci servaient à se débarrasser des déportés malades et épuisés, bouches inutiles puisque 'incapables de travailler.
    L'extermination par le travail remplaçait l'extermination massive par les gaz.

    Tentaculaire : c'est le terme qui me vient à l'esprit pour décrire ce vaste réseau de camps et leur organisation.
    Outre les camps principaux, le territoire tout entier se couvrit de kommandos ou camps extérieurs, camps de travail plus ou moins importants par la taille, rattachés à un camp mère parfois situé à des centaines de kilomètres.
    Certains kommandos devinrent aussi importants que le camp dont ils dépendaient. Ainsi le camp de Dora où se poursuivit le programme V1 V2 après le bombardement de Pennemünde, ouvert en septembre 1943 et rattaché à Buchenwald et qui devint indépendant en octobre 1944.
    La liste qui suit est donc incomplète elle ne présente que les principaux camps de concentration, ou les plus connus :

    - Dachau
    - Buchenwald
    - Sachsenhausen
    - Flossenburg
    - Mauthausen
    (Autriche)
    - Neuengamme
    - Ravensbrück
    (camp des femmes)
    - Stutthof (Pologne)
    - Auchwitz I (Pologne)
    - Gross-Rosen
    - Struthof Natzweiler
    (France)
    - Majdanek (Pologne) également camp d'extermination
    - Theresienstadt (aujourd'hui en Rep. Tchèque)
    - Auschwitz III Monowitz (ou Buna Monowitz)
    - Bergen Belsen
    - Dora Mittelbau



     

    Camps de concentration